Your browser does not support JavaScript!

La main, le mur, la balle. Gilgamesh y a peut-être joué, les Grecs (phaenide) et les Romains (pila trigonalis) sûrement, et les Mayas avant eux. Toute l'Europe de la Renaissance a pratiqué le jeu de pelote à mains nues.
A Artignosc ça n'a jamais cessé...

imagemur

Des variantes infinies bien sûr mais toujours la même simplicité : une balle, deux équipes sur un espace dégagé face à un haut mur... et bacela pichòt ! (frappe petit !) Dans la balle évidemment... On peut décrire la pauma, la chanter, la filmer, la raconter mais le mieux c'est d'y jouer. A Artignosc bien sûr : c'est le dernier village de Provence et sans doute d'ailleurs "tout le monde" y joue, y a joué, ou y jouera.

L'AIPA - Association Internationnale de Paume Artignoscaise - c'est un support qui permet à ceux qui aiment cette pratique de la faire vivre et de vous la faire découvrir. Nous organisons plusieurs manifestations chaque année, notamment un tournoi le deuxième week-end d'Août.

Crédits photos : Bruno Vacherand-Denand - Passagecitron.com

Jusque dans années 1970 on ne savait jouer à la pauma qu'en langue d'oc.

Glossaire minimum

  • la pauma - la balle
  • un jogaire - un joueur
  • defòra - dehors, balle hors des limites
  • una mena - un jeu (comme au tennis)
  • faire lo ponch - marquer un point
  • bondar - engager, servir
  • bombar - rebondir
  • de còup - à la volée
  • una partida - une partie
  • sota ! francisé en soute ! dessous !
  • a ieu - ! à moi ! laisse !
  • et bien sûr bacelar évoqué plus haut

Vidéos